Accueil » Mum stuff » Comment faire face à la peur d’abandon de nos enfants

Comment faire face à la peur d’abandon de nos enfants

enfant femme fleur

Je vous parle de l’angoisse de la séparation qui peut survenir lors d’une simple inscription en crèche ou bien même de celle qui peut persister chez l’enfant de 5/6 ans.

Je me souviens d’une époque où Peter avait 3 ans et qu’il était collé à moi dès qu’on était chez des amis. Je me sentais étouffée même si je voyais bien son angoisse.

Ces derniers temps, Peter a à nouveau peur qu’on le délaisse. Cette fois, il met des mots dessus. Il évoque le fait qu’on pourrait oublier d’aller le chercher après son activité du mercredi. Il s’agit évidemment d’une crainte sans fondement, puisque ça n’est jamais arrivé. Mais ça n’est pas facile de rationaliser les peurs d’un jeune enfant. Les doutes réapparaissent de manière épisodique, même après avoir longuement démonté tous les scénarios qu’il évoque, aussi improbables soient-ils.

J’échange souvent sur ce sujet avec d’autres mamans et je m’aperçois que la peur panique de l’abandon est présente chez tous les enfants mais ne se traduit pas toujours de la même façon (pleurs, cauchemars, maux de tête…). Et nous en revenons toujours au même constat unanime: la peur de l’abandon ne se passe calmement que si l’on est à l’écoute de son enfant et qu’on ne minimise pas ses craintes. C’est la seule manière que nous ayons trouvé pour apaiser leurs craintes.

Un souvenir vague issu de l’enfance m’a rappelé de cette peur… Un souvenir qui était profondément enfoui et qui a ressurgi lorsque j’essayais justement  de comprendre le mécanisme de ces angoisses. Ce souvenir furtif d’une peur terrible m’a replongé dans la détresse que j’ai ressentie petite, lors d’épisodes similaires.

J’ai retrouvé pendant un bref instant l’intensité de cette crainte. La peur d’être abandonnée par des parents qui incarnent le pouvoir et la puissance absolus, dans lesquels nous plaçons toute notre confiance.

Les spécialistes constatent que lorsque l’enfant sort de son cocon familial, il n’a plus ses repères, il est en terre inconnue et sort de sa zone de confort. Il ne maîtrise plus ce nouvel environnement. C’est inquiétant pour lui et il peut avoir différentes manières de nous le faire comprendre. Il vit des émotions intenses. C’est pourquoi il est important de ne jamais minimiser ces phases d’angoisse ou de les prendre à la légère. L’enfant a juste besoin d’être rassuré. Surtout pas ridiculisé, dénigré, voire soupçonné de mensonge.

La bonne nouvelle, c’est que l’angoisse de la séparation disparaît avec le temps…

enfant femme fleur

Suivre:
Partager:

1 Commentaire

  1. 10 août 2019 / 2 h 30 min

    Heya i’m for the primary time here. I came across this board and I in finding It
    truly helpful & it helped me out a lot. I am hoping to offer something
    back and aid others like you aided me.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Enregistrer
Partagez
Tweetez

Vous recherchiez quelque chose?